C'est quoi une SCOP ?

Interviews de 3 salariés-coopérateurs par Patrick Artinian pour la série “Militer autrement” de Mediapart.

SCOP-Definition-Societe-Cooperative-ESS
SCOP-Assemblee-Generale-Societe-Cooperative-ESS
SCOP-Organisation-Démocratique-Societe-Cooperative-ESS
SCOP-Entreprise-Démocratique-Societe-Cooperative-ESS
SCOP-Solidarite-Societe-Cooperative-ESS

Ardelaine est une SCOP SA, Société Coopérative Participative

Une société coopérative est un « groupement de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs besoins économiques, sociaux et culturels au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement« . (ACI 1995)
Les salariés y sont associés et majoritaires au capital, donc co-propriétaires de leur entreprise. Ils ont ainsi la maitrise de leur outil de travail.
À l’assemblée générale, l’ensemble des coopérateurs (associés et associés salariés) votent les grandes décisions d’orientation et élisent leurs dirigeants selon le principe un homme = une voix.
45% des bénéfices sont redistribués aux salariés selon un « accord de participation »,
10% sont orientés vers la rémunération du capital,
et 45% sont mis dans des réserves impartageables. Ces réserves restent la propriété de la coopérative destinées à consolider son assise financière et favoriser sa pérennité. En cas de liquidation, le boni est orienté vers le mouvement coopératif ou une œuvre d’intérêt général.

SCOP-Vie-Coopérative-Engagement-Economie-Sociale-Solidaire-ESS
SCOP-Vie-Coopérative-Chantier-Collectif-Partage-ESS
SCOP-Vie-Cooperative-Solidarite-ESS
SCOP-Vie-Cooperative-Chantier-Collectif-ESS
SCOP-Vie-Coopérative-Partage-Solidaire-ESS

Les 7 principes essentiels d’une coopérative*

– L’engagement volontaire et ouvert à tous traduit la valeur de liberté.
– Le pouvoir démocratique exercé par les membres incarne les valeurs de l’égalité.
– La participation à l’activité économique illustre la notion de double qualité – les coopérateurs sont les acteurs économiques.
– L’autonomie (de gestion) et l’indépendance (politique) sont de mise.
– L’éducation, la formation et l’information, soulignent le cadre émancipateur de la coopérative et la finalité de l’économie.
– L’intercoopération traduit la volonté de développer les relations entre coopératives.
– L’engagement envers la communauté garantit que les coopératives servent l’intérêt général de la communauté humaine au delà du service à leurs propres membres. Il traduit la valeur de fraternité.

* Ces principes ont été énoncés depuis 1895 par l’Alliance coopérative internationale (ACI). Pour aller plus loin lire « La république coopérative » Jean François Draperi Editions Larcier 2012.

Pour aller plus loin, vous pouvez visionner « Le temps des coopératives » sur notre blog, une conférence de J.F Draperie présentée lors de l’assemblée Générale d’Ardelaine en avril 2016.

Partager :